Faire une dégustation

Faire une dégustation

 

cata.png organolepticas.png conservar.png comodin.gif
Comment faire une dégustation vineta0.gif Caract. organoleptiques vineta0.gif Garder l'huile  

 

 

COMMENT FAIRE UNE DÉGUSTATION

 

 

Pour  apprécier la qualité d’une huile et en découvrir ses éventuels défauts il est nécessaire de faire une dégustation.


Il existe des coupes de dégustation homologuées, mais on peut également se servir de simples petites coupes normales. Pour mieux percevoir les arômes, l’huile doit être à une température d’ entre 24 et 28 degrés Celsius.

 

La dégustation se déroule en trois phases. La première et la moins importante est l’appréciation visuelle de l’huile. Elle donne surtout un aperçu sur la maturité du fruit et la variété de l’olive. Lors de la seconde phase seconde, qui est plus complexe, On doit couvrir la coupe et la tourner lentement afin que l’huile laisse échapper  ses arômes que l’on doit inspirer attentivement. Il faut une certaine expérience pour pouvoir évaluer la quantité d’informations transmises par l’odorat et déterminer le degré d’arômes fruités que contient l’huile.

Puis nous passerons à la phase gustative en prenant une petite quantité d’huile dans la bouche et en la déplaçant avec la langue vers  les différentes zones gustatives, afin de goûter les différentes saveurs, amères, épicées, douces etc.…Nous devrons inspirer un peu d’air de temps en temps par la bouche pour intensifier la perception et apprécier les qualités de l’huile et ses défauts, ainsi que l’intensité de ses saveurs.

 

 

 

cuchara2.png
 

Lors de la phase gustative on doit noter les quatre paramètres de base d’une huile: l’amertume, le piquant, la douceur et l’astringence. On doit également détecter les défauts tel que le chômé/lies, le vinaigré, le moisi/terre, le rance, le métallique, l’olive gelée, les margines etc.…  La présence d’un seul de ces défauts, si minime soit t’il, provoquera le déclassement de l’huile qui ne pourra plus être considérée comme vierge extra.